thumbnail

Voyage en Corse


This page has hierarchy - Parent page: Corse

Février 2006

   Ce voyage en plein hiver a été particulièrement agréable car à cette date, les routes corses sont désertes, la circulation y est  agréable et le stationnement nocturne ne pose aucun problème ce qui nous a permis d’éviter les rares campings ouverts. Il n’en reste pas moins que la conduite d’un camping-car sur l’île exige une vigilance permanente car beaucoup de routes surtout de montagne sont étroites, particulièrement sinueuses  et parfois peu protégées côté ravin. Le climat méditerranéen garantit en hiver des températures particulièrement douces sur les rivages.

Après la Corse, nous avons poursuivi notre virée en Sardaigne puis en Sicile avec retour le long de la côte italienne.

Un diaporama complet se trouve en fin de récit

                                                                                                                                                                                                                          

Nous reprenons la route pour atteindre le petit port paisible de Barcaggio d’où on découvre l’îlot de la Giraglia, traversons Ersa et poursuivons jusqu’au col de Serra d’où nous partons à pied jusqu’au belvédère du moulin Mattei situé à 404 m d’altitude. Le magnifique panorama que l’on découvre s’étend de l’île de Giraglia au nord jusqu’à la côte rocheuse à l’ouest.

Nous atteignons ensuite la belle petite baie de Centuri dont le port avec ses  bateaux de pêche colorés a fière allure.

Quelques 50 km plus loin, nous apercevons un village perché sur une falaise surplombant la mer : c’est Nonza, une ancienne place forte médiévale sous la protection de sa tour génoise plantée sur le rocher.

Du pied de cette tour, la vue balaye la vaste plage de galets de schiste amiantifère de teinte grise qui tranche avec le bleu de la mer. On atteint cette plage par un escalier de 260 marches qui passe à proximité de la fontaine Ste Julie dont les eaux sont réputées miraculeuses. C’est ensuite un véritable plaisir de flâner dans les ruelles du village et sur sa petite place au charme bien corse

Un peu plus loin, la route nous amène au creux d’un  très beau golfe  au fond duquel est blotti St-Florent, station balnéaire dominée par les remparts de sa citadelle génoise. On flâne également avec plaisir dans les ruelles de la vieille ville et ses placettes ornées de lauriers-roses

La D81 et ensuite la N197 nous conduisent à l’Ile Rousse, station de villégiature moderne et prospère au climat doux avec sa belle plage de sable fin. Ce sont les granits rouges de l’île de la Pietra qui ont donné son nom à la cité.

Nous quittons la route du littoral pour grimper jusqu’à Sant’Antonio, village perché à 500m d’altitude sur les dernières pentes de la Balagne. C’est un des plus vieux villages de Corse, magnifiquement restauré et qui est devenu un des pôles d’attraction du tourisme. En contournant le village, on s’offre un exceptionnel tour d’horizon sur toute la région.

Nous arrivons peu après à Montemaggiore, village bâti sur un promontoire au pied de la chaîne de Monte Grosso. De la terrasse de son église baroque, le panorama sur le golfe de Calvi, la presqu’île de Revellata et Calenzara  est splendide.

Un arrêt rapide au minuscule hameau de Lunghignano nous permet de découvrir l’église St-Vitus, la Fontaine sous voûte et le moulin à huile restauré et de nouveau en activité.

Nous passons à Calenzana, sans nous arrêter, c’est un gros bourg de la Balagne adossé au Monte Grosso et entouré d’oliviers et d’amandiers.

Nous rejoignons le littoral pour arriver à Calvi : la vue est mémorable. C’est un des plus beaux sites marins de Corse. C’est un remarquable centre de villégiature avec sa citadelle plantée sur le promontoire qui s’avance entre le golfe de Calvi et celui de la Revellata. Sa belle plage longue de 6 km, s’allonge au fond d’une vaste baie;

De la promenade le long des quais, on peut observer le va-et-vient des yachts et des bateaux de pêche.

La visite de la citadelle qui représente six siècles de présence génoise se termine obligatoirement par une agréable promenade dans les ruelles de la vieille ville

Nous quittons Calvi, longeons le fleuve Figarella pour visiter  le cirque de Bonifato, lieu d’excursions pédestres avec ses murailles rouges et ses aiguilles élancées qui se dressent au-dessus des pins. Nous nous arrêtons au chaos de Bocca Reza au sommet duquel, on admire la vue étendue sur la forêt , les aiguilles de porphyre et les crêtes qui ferment le cirque à l’Est.

Nous poursuivons notre route pour l’un des plus célèbres  et des plus sauvages sites corse : le défilé de la Scala di Santa Regina.

La route, taillée par endroits dans la paroi rocheuse domine les gorges. Le paysage est grandiose, mais, si sous le soleil, le défilé s’embrase, il devient véritablement inquiétant quand tombe la nuit et l’obscurité. La route y est belle, mais attention aux cochons et autres bovins qui s’y promènent en toute liberté.

Nous rejoignons une nouvelle fois le littoral pour arriver à Porto, village qui s’étire au fond d’un magnifique golfe, hérissé de rochers et de promontoires d’un rouge ardent sans la moindre plage. Un paysage de toute beauté avec ses maisons taillées dans la pierre rouge, sa tour génoise planté sur un rocher à l’embouchure de la rivière et sa route bordée d’eucalyptus centenaires.

Nous poursuivons notre route vers Piana. Un belvédère aménagé sur la droite offre une magnifique vue sur Porto et le fond du golfe.

Nous arrivons rapidement à un paysage chaotique dans lequel se profilent d’étonnantes sculptures granitiques formées par l’érosion. C’est un site exceptionnel , d’une beauté à couper le souffle : les Calanche. Sur deux km,  on traverse des amas rocheux  à la silhouette évocatrice : la tortue, l’aigle etc.… Pour pouvoir véritablement admirer ces paysages grandioses,  il est indispensable de les parcourir à pied, car il n’y a aucune possibilité de s’arrêter en bord de route surtout avec un camping-car.

Nous laissons sur notre droite la route de Ficajola car trop étroite et trop escarpée pour un camping-car et continuons en direction de la plage d’Arone. A quelques km, un panneau invite à la randonnée dans le Capo Rosso.

Nous empruntons un sentier non balisé tracé dans le maquis qui monte jusqu’à la tour de Turghiu qui domine la mer de plus de 300 m et d’où la vue sur la côte est magnifique.

Nous reprenons notre véhicule et rejoignons la plage d’Arone pour y passer la nuit.

Départ pour Ajaccio par la D 81. Dans cette ville, Il nous a été impossible de trouver la moindre place de parking. Et nous voilà contraints de poursuivre jusqu’à la Pointe de la Parata où la route s’arrête au pied du promontoire. Nous y trouvons une belle place pour y passer la nuit. Mais auparavant, nous avons emprunté le chemin qui prolonge la route et permet de gagner l’extrémité de la pointe d’où on profite d’une vue rapprochée sur les îles sanguinaires.

Nous poursuivons jusqu’à Propriano où nous avions réservé une place sur le ferrie pour la Sardaigne. Nous nous installons sur port entièrement désertique pour y passer la nuit.

Le calme impressionnant qui règne sur le port nous étonne. Aucun bateau en vue, il a fallu attendre 8 h pour trouver un bureau ouvert et pour apprendre que la liaison avec la Sardaigne a été annulée 15 jours plus tôt. Bravo Corsica Ferries qui se permet d’annuler une navette sans prendre la peine d’avertir ses clients qui ont réservé leur place : quelle désinvolture pour la clientèle

On nous indique alors qu’un ferrys doit partir à 9h de Bonifacio. Nous sautons dans le camping-car et fonçons  vers cette ville distante d’une soixantaine de km, sur une route sinueuse mais heureusement peu fréquentée. Nous arrivons au port à 9h10 et à notre grand étonnement, le ferrys y était toujours amarré. Nous  réussissons à obtenir la dernière place disponible. Heureusement pour nous car la navette suivante pour la Sardaigne était prévue 5 jours plus tard.

Pour visionner le diaporama en plein écran,

cliquez sur l’icône en bas à droite des photos

Photos Berny-dany 2006


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Today is samedi
24 juin 2017